Aller au contenu

Range ta chambre !

  • par
Partage !

Tous les parents se retrouvent confronter à un moment ou à un autre à marcher sur des lego ou des playmobils (aïe!) et prononcer la phrase tant redoutée par nos enfants : « Range ta chambre ! »

Alors comment leur apprendre ? Comment procéder ? Que faire pour faciliter le rangement ? Comment les faire participer ? Comment faire pour que cela devienne une habitude ?

Ci-dessous, je te donne mes astuces, mes conseils et ma méthode pour soulager ta plante de pied ;°

Charité bien ordonnée commence par soi-même

Tu l’auras compris, tu ne peux pas demander à ton enfant de ranger et d’être organisé, si toi-même, tu ne l’es pas.

Nous sommes un exemple pour nos enfants et en tant que tel, nous ne pouvons exiger de leur part ce que nous n’appliquons pas à nous-même.

Alors, si tu veux lui donner le goût du rangement, sois un exemple et montre-lui comme il est agréable de vivre dans un espace bien rangé.

Désencombrer la chambre pour faciliter le rangement

Il est impossible de ranger une chambre si elle est encombrée par les jouets.

Ici, je ne te demande pas de tout enlever, mais de procéder au tri en procédant de la manière suivante.

Tu expliques à ton enfant qu’il va y avoir quatre tas :

  1. Ce que je garde dans la chambre
  2. Ce que je stocke (en dehors de la chambre)
  3. Ce que je donne ou vends (à adapter en fonction de l’âge : les plus grands aiment particulièrement l’idée de vendre pour gagner de l’argent de poche)
  4. Ce que je jette (tous les jouets cassés, incomplets qui ne permettent plus d’y jouer)

Il est primordial à cette étape de prendre chaque jouet dans sa main (aussi petit soit-il), de le donner à l’enfant et de lui poser la question suivante : « Qu’est-ce que tu veux en faire ? Est-ce que tu aimes toujours jouer avec ? Pourquoi ? ».

La notion de plaisir fonctionne très bien avec les enfants et les adolescents et tu seras surpris(e) de la facilité avec laquelle ils peuvent se débarrasser de leurs jouets.

Les objets qui ont été décidés, d’un commun accord, d’être stockés doivent être rangés dans une cave, un grenier, un sous-sol et permettront plus tard d’effectuer un roulement.

Organiser la chambre et rendre l’accès facile grâce à des meubles bas et des contenants

 Pour faciliter le rangement et lui permettre d’être plus autonome, il faut mettre les bacs et les boîtes de rangement à sa portée.

Tu procèdes par catégorie : playmobils, légos, poupées, voitures, etc. et tu colles soit une étiquette, soit une photo (pour les plus petits) afin qu’il sache où le jouet doit être rangé.

Pour les jeux de société, je te conseille de les mettre sur des étagères, toujours à portée de ses petites mains et de ne pas constituer des piles de plus de 3 boîtes pour les petits et 4 pour les plus grands. Cela, encore et toujours pour faciliter non seulement le jeu, mais également le rangement.

 

Trop de jouets empêche l’enfant de jouer

Comme l’indique la psychologue et psychanalyste, Sophie Marinopoulos« Quand l’enfant a trop de jouets, il ne peut pas jouer » : il va picorer le jeu, mais il ne va pas l’investir, l’expérimenter, l’explorer et va donc se désintéresser très rapidement du jeu.

Il n’arrive pas à créer une relation ludique et affective avec le jouet car il en a trop.

Le conseil :faire un roulement entre les jeux stockés et ceux présents dans la chambre de l’enfant.

Je te conseille de le faire tous les 3 à 6 mois et d’observer les réactions de ton enfant au moment des retrouvailles. C’est juste magique ! ;°

Ne pas laisser à sa portée et sans surveillance les jeux salissants

Sans la surveillance d’un adulte, les ateliers peinture, paillettes et pâte à modeler peuvent vite tourner à une séance relooking et déco de la chambre.

Pour cela, je préconise plutôt deles stocker ailleurs, éloignés de leurs petites mains et de les sortir lors d’ateliers, de moments de partage et de créativité.

Expliquer pourquoi il est important de ranger

Il est important de lui expliquer pourquoi il faut ranger et que ce n’est pas uniquement pour nous faire plaisir.

On explique l’importance d’avoir une chambre rangée : ranger évite de se blesser ou de casser le jouet en marchant dessus.

Ranger permet également de ne pas perdre certaines pièces importantes du jeu et évite qu’elles ne soient malencontreusement aspirées.

La méthode « je range au fur et à mesure »

Dès tout petit, lorsque l’enfant souhaite changer d’activité, je t’invite à ranger, à montrer l’exemple et à le faire participer.

Dès qu’il a assimilé la règle, on le met à contribution et lorsqu’il est suffisamment autonome, on l’invite alors à ranger tout seul ses jouets dans les bacs correspondants.

Il n’existe pas d’autre manière de faire pour renforcer une habitude que celle d’expliquer, d’accompagner et de répéter.

Installer un rituel

L’idéal serait d’installer ce rituel en fin de journée, avant le dîner pour l’aider à structurerle temps et sa journée : je range mes jouets, je fais mes devoirs (pour les plus grands), je prends un bain ou une douche, je dîne, je lis une histoire et je vais me coucher.

Cette activité calme préparel’enfant à entrer en douceur dans les bras de Morphée.

Rapidement l’enfant associera le moment de ranger aux autres rituels déjà établis et les fins de journée ainsi que l’heure du coucher se feront davantage dans le calme et la sérénité.

Le rangement comme un jeu

Ranger n’est pas forcément une activité barbante et il est même possible de la transformer en jeu.

Les enfants adorent les défis, les compétitions, alors pourquoi ne pas lancer un minuteur et déclarer gagnant celui qui a fini en premier ?

Il n’y a pas besoin de gagner un prix ou une récompense car juste le temps passé avec toi (même si c’est pour ranger) est un temps précieux et de partage pour ton enfant.

Une chambre sens dessus dessous, je reste calme et zen

Tu entres dans sa chambre et la retrouves en bazar ? Ce n’est pas grave.

Pris dans le jeu, il peut, évidemment, arriver que ton enfant oublie et c’est normal.

Si tu constates cela pendant qu’il est en train de jouer, ne l’interromps pas et laisse-le continuer à s’amuser. Tu lui rappelleras les règles à un moment plus propice, lorsqu’il aura fini de jouer.

Et si tu le découvres en fin de journée, c’est la même chose : on réexplique les règles et on l’aide à ranger par catégorie afin que la tâche ne lui paraisse pas insurmontable.

Le désordre, c’est permis !

Avoue que tu n’aurais jamais pensé m’entendre dire cela un jour ! Et pourtant… ;°

Pour moi, le moment dédié au jeu est sacré et ce n’est pas grave si tout n’est pas impeccablement rangé.

Bien au contraire, je pense qu’il faut pouvoir laisser un espace en désordre, un espace de jeu.

Quand mon fils joue aux playmobils ou aux légos, je lui laisse la possibilité de laisser tout en place dans un coin de sa chambre et ne lui demande de ranger que le reste.

Ainsi, le lendemain, il peut retourner dans son jeu, continuer son histoire et laisser libre cours à son imaginaire.

Un apprentissage différent selon l’âge

On ne peut pas exiger d’un enfant de deux ans qu’il sache ranger de manière aussi autonome et efficace qu’un enfant de huit ans. À chaque âge, son apprentissage.

De 1 an à 2 ans :je montre dans quels bacs se rangent les poupées, les voitures, les peluches.

De 2 à 3 ans :je lui laisse le choix et lui demande par quelle catégorie de jouets on commence : les puzzles ou les peluches ? Il prend conscience que son avis est demandé, qu’il est important et qu’il peut, lui aussi, prendre des décisions. C’est le début de l’autonomie, du « Je veux faire tout(e) seul(e) ».

De 3 à 4 ans :je l’aide car il en a encore besoin. Il n’est pas suffisamment autonome pour tout faire tout seul et risque de se décourager.

De 4 à 5 ans : je donne une consigne après l’autre, lui indique ce qu’il doit faire et l’accompagne dans son apprentissage.

À partir de 5 ans : Le voilà expert ou presque ! Il est normal qu’il y ait encore des loupés et des chambres en désordre. Et c’est Ok. Je n’en fais pas toute une histoire et si cela lui paraît insurmontable, je peux, comme indiqué, dans les exemples ci-dessus, l’aider, lui donner des consignes, le faire ranger une catégorie à la fois ou transformer ce moment en jeu. Dans tous les cas, je ne laisse pas seul, je le soutiens et l’accompagne.

J’attends tes commentaires pour savoir comment se passe le rangement de la chambre des enfants chez toi ? Ce que tu as mis en place ? Quelles sont tes astuces ou tes difficultés ?


Partage !