Aller au contenu

Les 5 règles à appliquer pour une vie zéro déchet

  • par
Partage !

Aujourd’hui, il existe de nombreux livres et blogs qui traitent du zéro déchet, mais c’est Béa Johnson, la papesse et auteure du livre sobrement intitulé « Zéro Déchet » qui en parle le mieux.

Dans son ouvrage, il est expliqué comment il est relativement simple de réduire nos déchets ménagers si nous suivons dans l’ordre ces 5 étapes : refuser, réduire, réutiliser, recycler et composter.

Refuser ce dont nous n’avons pas besoin

 

Fais-en sorte que les déchets inutiles n’entrent pas chez toi.

Commence par refuser systématiquement les échantillons, les cartes de visite, le sac plastique de la pharmacie pour porter ta boîte d’aspirine, le papier autour de ta baguette de pain, les publicités dans ta boîte aux lettres, etc. pour ne citer qu’eux.

Dès aujourd’hui, je t’invite à :

  • Refuser à la pharmacie ou ailleurs que l’on te donne un sac pour porter tes achats. Ai toujours un sac en tissu plié dans ton sac à mainou dans une poche de ta veste et des cabas dans le coffre de ta voiture.
  • Coller un autocollant « stop pub » sur ta boîte aux lettres. En plus de réduire significativement tes déchets, tu évites de faire rentrer chez toi des papiers inutiles qui à long terme sont source d’encombrement, de désordre et de poussière.
  • Refuser tout échantillon, cartes de visite, article gratuit (stylo, porte-clés, etc.)

Ce n’est pas parce que c’est gratuit que tu dois prendre et accepter tout ce qui se présente à toi.

Refuse catégoriquement de t’encombrer d’objets inutiles.

Réduire ce dont nous avons besoin
(mais que nous ne pouvons pas refuser)
 

Lessis more.

Préfère la qualité à la quantité.

Deviens un consommateur responsable et pose-toi la question de savoir si tu en as réellement besoin et si tu vas l’utiliser.

Par exemple : as-tu besoin d’avoir autant de vêtements si ce n’est pour porter toujours que les mêmes? As-tu besoin d’avoir 6 parures de draps différents pour ton lit? As-tu besoin d’avoir 2 tire-bouchons dans le tiroir de ta cuisine ?

Réduire ce dont nous avons besoin, c’est désencombrer, trier, faire le vide : éviter d’accumuler des objets et choisir la qualité, ce qui est réparable à la quantité, ce qui est jetable et polluant.

Réduire ce dont nous avons besoin, c’est partager avec les autres en donnant ou en vendant.

Réduire ce dont nous avons besoin, c’est réduire nos achats, nos emballages, mais également éviter de prendre la voiture quand nous pouvons faire le trajet à pied ou à vélo.

Réutiliser ce que nous consommons
(et ne pouvons ni refuser, ni réduire)

Réutiliser c’est faire le choix d’objets durables et lavables plutôt que jetables.

Donner la priorité aux produits réutilisables, c’est diminuer les emballages à usage unique.

Par exemple, en privilégiant des contenants (boîtes en plastiques ou en verre) pour faire ses courses.

C’est faire le choix, dans le temps, de remplacer tout objet jetable par un objet réutilisable.

Réutiliser, c’est également partager ce que nous possédons. Cela se fait par le biais de la location, l’emprunt, le prêt ou l’échange.

Par exemple, nous avons fait le choix d’avoir peu d’outils de bricolage à la maison car nos amis et notre famille peuvent régulièrement nous en prêter.

Réutiliser, c’est entretenir nos appareils et nos biens en choisissant en priorité de réparer plutôt que de remplacer.

Recycler ce que nous ne pouvons ni refuser, ni réduire, ni réutiliser 

« Le recyclage est un cachet d’aspirine qui tenterait de soulager une gueule de bois collective plutôt sévère… la surconsommation. »William McDonough.

Recycler exige de grandes quantités d’eau, mais également d’énergie et c’est la raison pour laquelle il est important de bien respecter les 3 étapes précédentes afin d’avoir le moins d’articles à recycler.

Tout ne peut pas se recycler et les consignes de tri sont différentes d’une région à une autre. Il convient donc de bien se renseigner auparavant.

Composter le reste

Nos déchets ménagers sont composés d’un tiers de déchets organiques.

Et désormais, il n’y a plus besoin d’avoir un grand jardin pour pouvoir composter.

N’ayant pas la place suffisante dans mon jardin pour un composteur, j’ai investi depuis peudans un composteur de cuisine de 38l avec activateur (enrichi en micro-organismes) : un Bokashi.

Tu trouveras facilement dans les magasins spécialisés ou internet, différents types de composteurs à différents prix.

J’attends tes commentaires pour savoir où tu en es dans ta pratique du zéro déchet ? Ce que tu as mis en place ? Quelles sont tes astuces ou tes difficultés ? Dis-moi tout, ici !

J’attends tes commentaires pour savoir où tu en es dans ta pratique du zéro déchet ? Ce que tu as mis en place ? Quelles sont tes astuces ou tes difficultés ?
Dis-moi tout, ici !


Partage !