Partage !


FOCUS SUR

Tous les mois, un idée et une personnalité mises en avant !


NATURAL COLOURS

La décoration au naturel de Delphine Guérard.

Engagée pour l’environnement et pour une consommation responsable et raisonnée.
Sur son site, elle propose des articles de décoration durables, éthiques et uniques qui font la part belle aux produits authentiques et écolos.
https://www.natural-colours.fr/

1. Qu’est-ce qui t’a sensibilisé à la récup? As-tu eu un déclic particulier?

Il y a quelques années, j’ai vu un reportage sur l’obsolescence programmée qui pour moi a été une révélation et une source de colère, et ce qui m’inquiète aujourd’hui c’est qu’on parle d’une obsolescence culturelle.

Savoir que certains produits sont conçus dans une perspective d’obsolescence programmée dans le seul but de nous faire consommer plus, tout en sachant que les ressources naturelles s’appauvrissent, m’indigne profondément.

Et depuis je fais attention et je me sens responsable de ma consommation et de mon impact sur l’environnement.

Je me suis donc progressivement engagée dans différentes associations ces dernières années. J’ai fait partie d’une AMAP* quand elles ont commencé à émerger, j’aide aussi des associations environnementales notamment aux nettoyages de zones publiques et je suis investie dans une association qui apporte un soutien scolaire à des enfants défavorisés. Je me sens concernée par tous ces enjeux à la fois environnementaux et sociétaux. *association pour le maintien d’une agriculture paysanne : principe de consommation locale, de vente directe entre producteur & consommateurs et de solidarité puisque nous nous engageons aux côtés de l’agriculteur pendant une année et que nous le payons d’avance sur ces récoltes au risque qu’en fonction des aléas climatiques, nous ne soyons pas approvisionnés pendant certaines périodes de l’année

Je suis créative et surtout très admirative des créateurs qui sont capables de détourner d’anciens objets, de leur donner une deuxième vie en les sublimant. Ce qui me touche profondément dans la récup c’est que chaque objet porte en lui une histoire, un passé qui lui confère un supplément d’âme. Mes bougies 100% cire végétale sont coulées dans de vieux objets comme des tasses en porcelaine ou des coupelles en opale et j’adore me raconter des histoires à propos de ces objets, me demander qui prenait le thé dans cette tasse en porcelaine, à quoi pouvait bien servir cette coupe en opaline, de quels moments heureux ils ont été témoins, ça m’émeut profondément et je me sens une responsabilité d’en prendre soin à mon tour, c’est comme un héritage qu’on cajole. La récup c’est une sorte d’héritage circulaire pour faire écho à l’économie circulaire.

2. Quelles ont été tes sources d’inspirations?Quelles ont été tes principales sources de motivation ?

Quand j’ai commencé à chiner pour trouver mes objets de déco, j’avoue que je suis partie un peu dans tous les sens mais j’avais des critères rédhibitoires dès le début : une déco écoresponsable, respectueuse de l’environnement et une déco éthique et saine, je ne pourrais pas vendre des produits créés par des personnes exploitées, comportant des matières nocives ou dangereuses pour l’écologie. Et au fil de mes recherches j’ai découvert les créateurs Papier à êtres. Ce sont 2 artisans d’art qui créent des luminaires en papier de lin. Ils sculptent le papier, lui donne vie et nous plonge dans un univers poétique délicat. C’était mon coup de cœur et c’est devenu le fil d’Ariane de ma ligne éditoriale. Non seulement leurs créations sont magnifiques mais elles sont également réalisées dans des matières naturelles et écologiques. Ce sont des produits uniques, réalisés à la main qui portent la signature de leurs créateurs, ce sont des produits qui ont une « dimension humaine » et un supplément d’âme. Je veux que mes clients s’approprient les objets qu’ils achètent sur mon site, je ne fais pas de la déco jetable mais une déco responsable et qui engage mes clients dans une histoire ou dans des valeurs.

3. En quelques mots Natural-colours, c’est quoi? C’est qui? Et pour qui ?

C’est un accès à des produits qui sont entre l’artisanat d’art et l’objet du quotidien. C’est donner accès à des produits d’exception pour des intérieurs uniques. C’est un univers majoritairement inspiré par la nature. Ce sont des couleurs douces et apaisantes. Il s’adresse aux personnes qui souhaitent exprimer leur unicité à travers une déco unique et qui ont des valeurs écologiques et éthiques. Ce sont des objets porteurs d’histoires et de valeurs.

4. Peux-tu me présenter sa philosophie

Rendre visible des produits uniques à tous ceux qui sont en quête d’une déco qui ne ressemble à aucune autre avec des valeurs écologiques et éthiques.

5. As-tu desprojets, des dates ou des partenariats à annoncer pour cette année?

Mes projets à court et moyen terme : découvrir de nouveaux créateurs pour proposer leur produits. J’ai en tête une prochaine collaboration avec une céramiste avec laquelle j’ai déjà travaillé sur une création de coupelle, d’ailleurs, j’aimerais beaucoup développer ce genre de collaborations avec d’autres artisans et j’y travaille. Des réassorts sur des produits qui sont presqu’en rupture de stock. Et sur des sujets plus prosaïques : accélérer ma présence sur les réseaux sociaux et arriver à créer une vraie communauté autour de mon projet.

6.  As-tu un artisan ou un artiste que tu admires, avec qui tu aimerais bosser un jour?

Alors il y a déjà toux ceux avec qui je travaille et pour lesquels j’ai une profonde admiration et un vrai amour de leurs univers : Papier à êtres les sculpteurs de luminaires en papier de lin, Nathanaëlle Lobjoy pour ces lampes baladeuses en forme de clochette (inspirées de l’univers végétal et d’une poésie incroyable) et bien sûr Marilyn Vince, la céramiste avec qui j’ai fait ma première collaboration, qui a un style très épuré dans des couleurs naturelles très douces. J’ai repéré quelques autres créateurs avec qui j’aimerais beaucoup travailler et nous sommes en contact. Après il y a des territoires que je n’ai pas encore vraiment explorés mais qui me tentent notamment les arts graphiques.

7. S’agit-il davantage d’art ou d’éthique?

Difficile de trancher et j’ai bien envie de répondre les 2 mon général. Disons que je travaille avec 2 types de professionnels : – des artisans solos et pour moi dans ce cas l’éthique va de soi et je valorise leur art.

– et des marques qui commercialisent les produits qu’ils font réaliser par des artisans. Et là il faut en plus de valoriser leur art, je m’assure que ces marques soient labellisées Commerce équitable. C’est pour moi la garantie d’une production respectueuse des artisans c’est-à-dire : de bonnes conditions de travail et un salaire décent qui leur permette de vivre convenablement.

Pour moi les 2 promesses sont indissociables.

8.  Peux-tu m’expliquer la différence entre l’upcycling et le recyclage?

Upcycler ou surcycler pour la version française, c’est l’art de se servir d’objet ou de matière inutile et de le transformer en un bel objet, on parle aussi de « recyclage par le haut ». Comme exemple très concret d’upcycling je peux citer les cadres photos que je propose sur mon site : ils sont réalisés à partir de morceaux de laiton, des restes de matériaux d’usine, et transformés en cerclage pour des cadres photo. L’attache du cadre est une chute de sari indien. Pour moi, c’est un bel exemple d’upcycling ou de surcyclage. On rend beau et utile quelque chose qui n’avait plus d’utilité et qui étant très anodin. On ne jette pas on transforme, on sublime.

Le recyclage, c’est transformer des déchets en nouveaux produits. Typiquement on parle souvent du recyclage du plastique pour faire des vêtements. Sur mon catalogue, j’ai des paniers qui sont réalisés avec, à la fois une fibre naturelle, le sisal, et des fibres de plastique recyclé, ce qui confère au produit une résistante incroyable pour un panier qu’on croirait réalisé en sisal uniquement.

9.  Quelles sont ses origines?

Je crois que l’upcycling vient à l’origine d’un ingénieur allemand qui s’est interrogé sur l’absence d’alternative entre la destruction des déchets et le recyclage (qui est quand même consommateur d’énergie). L’upcycling s’est surtout observé, au début, dans des pays pauvres où, par manque de moyen, les gens ont commencé à transformer les matières. Pour moi c’est une très belle expression de la créativité et je suis bluffée par les créations originales que l’on peut trouver.

10.  Quelles matières sont utilisées?

Le papier de lin (pour les luminaires), le grés (pour les céramiques), le sisal et le plastique recyclé pour les paniers, la laine Lambswool (labellisée Oeko-TEX) pour les plaids, le verre recyclé pour les vases, l’argent / la porcelaine / l’opaline / le verre / le métal pour les bougies vintage, le laiton upcyclé pour les cadres photos, le métal upcyclé pour des vases de poches / lanternes / suspension florale, le papier vélin pour les lampes baladeuse clochettes …  

 

11.  Peux-tu me dire l’impact écologique si tout le monde optait pour l’upcycling et pourquoi il faut le prendre au sérieux?

Oula ! je ne suis pas une spécialiste par contre je prêche une consommation moins importante et plus durable. L’upcycling est, il me semble la meilleure solution pour préserver nos ressources naturelles et notre environnement. Il ne nécessite pas une nouvelle fabrication et en plus c’est un moyen extraordinaire d’expression créative.

12.  Qu’est-ce que le commerce équitable?

C’est un commerce juste, humain, écologique, et nécessaire. Juste parce que les producteurs et créateurs sont assurés de recevoir un salaire qui leur permette de vivre décemment. Parce qu’ils sont assurés de travailler dans de bonnes conditions (horaires, équipements, congés, être en âge de travailler selon les critères internationaux…)

Humain : il donne la possibilité aux gens d’être autonomes, d’être libres, de s’émanciper

Écologique : les productions sont réalisées avec des matières locales respectueuses de l’environnement et dans un souci de préservation des ressources naturelles locales.

Nécessaire : parce que c’est une production qui s’oppose à une production mondiale destructrice et uniforme. Parce qu’elle permet de préserver des savoir-faire parfois ancestraux en apportant un travail stable et pérenne.

13.  As-tu noter une évolution du commerce équitable et/ou de la consommation écoresponsable?

Alors je constate que le sujet de l’éco-responsabilité est débattu, qu’il est présent dans la presse, les études, le marketing, la politique … donc oui, le sujet est sur la table et semble l’être de manière pérenne ce qui, pour moi est une évolution. Dans les actes, je trouve qu’il est sous-perfusion et porté à marche forcée par des lois encore trop timides. Du côté des consommateurs, j’ai l’impression que l’écart se creuse entre les convaincus et les « non concernés ». Je pense qu’effectivement la conscience de l’urgence environnementale prend de l’ampleur mais qu’elle est aussi très clivante et qu’elle est souvent réduite à une question de moyen ou de convictions politiques.

14.  Comment tu expliques ce phénomène?

Sur l’écologie, il y a une volonté politique et une communication plutôt soutenue. Mais j’ai un peu de mal à comprendre le décalage qu’il y a entre les intentions et les actes. Par contre, suite à la crise du Covid, je constate que les gens sont de plus en plus enclins à consommer local, je pense qu’un changement s’est vraiment amorcé sur le sujet.

15.  Combien de marques sont actuellement recensées sur ton site?

J’ai pour l’instant une dizaine de marques référencées. Elles sont françaises ou européennes, mon terrain de jeu se limite à l’Europe mais je pense me recentrer sur la France, parce que nous avons des artisans créateurs fabuleux et j’ai envie de les promouvoir.

16.  Comment choisis-tu les produits que tu proposes? 

Il y a d’abord le côté esthétique, ensuite des critères de matériaux / matières donc uniquement ce qui est « naturel » ou « upcyclé » mais en tous cas respectueux de l’environnement et ensuite des critères éthiques, donc là je m’assure que les créateurs sont payés au juste prix et travaillent dans de bonnes conditions, les labels sont une garantie pour moi. Et le point commun de l’ensemble des produits c’est qu’ils sont réalisés de manière artisanale.

17.  Y-a-t-il des choses que tu refuses?

Oui plein, je refuse tout produit réalisé avec des matières polluantes, j’ai écarté tous les produits provenant de Chine ou de pays qui ne sont pas les champions du droit du travail. Et puis de manière très pragmatique, je n’achète pas de produits qui risque d’être abîmés lors de l’expédition. La logistique est pour moi un point crucial et j’ai vraiment à cœur de satisfaire mes clients.

18.  Quels sont tes produits phares? Tes coups de cœur du moment? Pourquoi?

Mes produits phares sont les luminaires de Papier à êtres et mon coup de cœur du moment, ce sont les céramiques poétiques de Myriam Ait Amar, avec qui j’aimerais travailler.

19.  Tu te vois où dans 3 à 5 ans?

Waouh, je suis assez Carpe Diem et j’avoue que j’ai du mal à me projeter sur du moyen / long terme. Mais mon objectif est d’étoffer mon catalogue et de repérer les artisans phares de demain. J’aimerais être un site de référence d’une déco unique, artisanale et écologique.


ABONNE-TOI

Ne loupe rien de mes newsletter !
Quelque chose à me dire, à me demander ? N’hésite pas à m’envoyer un email à myriam@enequilibre.fr


Partage !