Aller au contenu

Belle et écolo

  • par
Partage !

Dans ma recherche perpétuelle de limiter mon impact sur l’environnement, j’ai longuement cherché comment remplacer mes produits cosmétiques polluants et toxiques autant pour ma peau que pour l’environnement par des produits plus naturels, plus sains et zéro déchet.

J’avoue avoir fonctionné par essais et erreurs. Et la première de mes erreurs a été de penser que bio était signe de qualité et de protection de l’environnement. Ce qui est totalement faux.

En effet, les ingrédients entrant dans la constitution d’un produit cosmétique certifié sont rarement issus à 100% de l’agriculture biologique car le cahier des charges autorise toujours l’utilisation d’ingrédients synthétiques. Résultat : seulement 5 à 10% du total des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique. »

Je suis prête à dépenser plus si la qualité et les promesses sont au rendez-vous. Mais dans ce cas, rien ne justifie à mes yeux de payer un produit qui ne respecte ni ma peau, ni l’environnement.
Seule solution : limiter l’achat de ce type de produit et acheter soit des produits 100% naturels, soit les fabriquer moi-même.
Au moins, une chose est sûre, je sais ce qu’il y a dedans 😉

Les disques démaquillants

Je me souviens de mon premier achat, du premier pas que j’ai fait lorsque j’ai décidé de consommer plus responsable : mes disques démaquillants.

Stop, fini, plus de disques à démaquiller à la maison, uniquement des carrés démaquillants lavables et réutilisables.

Certaines d’entre vous me diront qu’avec le temps les disques noircissent et deviennent irrécupérables.

À cela, j’ai trouvé la solution : je les laisse tremper pendant 24h dans une grande bassine d’eau bouillante (environ 1l) dans laquelle j’ai ajouté 2 cuillères à soupe de percabonate de soude pour blanchir et 1 cuillère à soupe de cristaux de soude pour ôter les particules de gras.

Je les passe en machine avec le reste de mon linge et elles sont reparties pour un tour !

Le démaquillant pour les yeux

J’enlève les cotons jetables de ma salle de bain, mais qu’en est-il de mon démaquillant pour les yeux ?

Là également, une solution on ne peut plus simple surtout si tu utilises comme moi des démaquillants biphasés : une fois le flacon industriel terminé, soigneusement lavé et rincé, je le remplis à 2/3 d’eau et 1/3 d’huile d’olive bio.

Un jeu d’enfant !

Le démaquillant pour mon visage

Également ici, s’est posée la question de savoir comment me démaquiller le plus naturellement possible.

Solution simple et pratique et qui a toujours fait ses preuves : une éponge, un peu d’eau tiède et du savon d’Alep tout simplement !

Un rituel 100% naturel et sans ingrédients nocifs pour la peau. Composé d’huile d’olive aux propriétés hydratantes et d’huile de baie de laurier aux propriétés purifiantes, le savon d’Alep est idéal pour toutes les peaux, même celles qui sont sensibles.

La crème hydratante

Pour ça, je dois reconnaître que les marques sont très fortes ! Elles ont réussi à vendre l’idée que pour conserver une peau jeune et éclatante, il faut acheter une crème adaptée à son âge.

Or, des études ont démontré que seule une bonne hydratation de la peau associée à une alimentation saine et équilibrée étaient susceptibles d’améliorer la qualité de notre peau.

Depuis, j’ai arrêté d’acheter toutes ces crèmes qui promettent monts et merveilles et qui plus est, sont nocives pour ma peau.

Ma crème hydratante est faite maison et j’ai d’ailleurs utilisé la recette de l’excellentissime « famille zéro déchet » que tu retrouveras ici : https://www.famillezerodechet.com/archives/2016/05/02/33752217.html

Le gel douche et les savons liquides

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? J’ai remplacé tous les savons liquides de la maison par du savon d’Alep tout simplement.

À ce titre, il faut savoir que le savon d’Alep possède peut être, également, utilisé comme mousse à raser, exfoliant ou masque purifiant.

Le shampooing

Encore en pleine expérimentation, je me suis tournée vers la recette de Stéphanie Gerber de Hello Glow.

Sur son blog, elle propose beaucoup de recettes dont un shampooing équilibré au miel et à l’huile d’amande.

Encore en phase test, j’attends les retours de mon fils et de mon mari quant à sa consistance et son usage. Mais promis, je vous tiendrai au courant.

Ce que je sais en revanche, c’est que je ne me tournerai pas vers les shampooings solides vendus par les grandes enseignes car des études ont démontré qu’ils contenaient des ingrédients nocifs pour l’environnement et qu’ils étaient très agressifs pour le cuir chevelu.
À moins que je ne trouve une recette de shampooing solide qui me convienne, je pense rester sur une solution liquide et réutiliser mon flacon après chaque usage.

Les produits pour lesquels je n’ai pas trouvé à ce jour d’alternative

J’aurai adoré pouvoir tout remplacer dans ma salle de bains, mais pour certains produits, je n’ai pas trouvé d’autres alternatives que celles présentes dans le commerce, mais soit en sûr(e) que j’y travaille, il doit bien avoir une solution !


Partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.